Pour une gestion efficace de vos finances, vous devez avoir une bonne maitrise de votre fiscalité. Dans le cas contraire, quel que soit l’effort fourni pour augmenter vos revenus, vos chèques resteront toujours aussi bas. Il existe bel et bien des moyens pouvant vous permettre de réduire le montant de votre imposition pour mieux jouir de vos revenus. Quelles sont donc ces différentes astuces ?

Comprendre l’univers de la fiscalité

Pour parvenir à réduire vos impôts, il est nécessaire d’avoir quelques notions sur le fonctionnement des impositions. Vous devez donc commencer par vous informer sur les différents aspects de la fiscalité. C’est cette opportunité que vous offre le site Corrige Ton impôt en partageant sur sa page des conseils sur la fiscalité pour aider toute catégorie de personnes à mieux cerner ses taxes.  

En ayant une connaissance plus détaillée du mode de prélèvement, vous serez en mesure de contourner certains pièges d’imposition. Quels que soient votre secteur d’activité ou vos projets de vie personnelle (immobilier, mariage…), prenez toujours le temps d’étudier son lien avec la fiscalité. Cette précaution vous aidera à limiter le montant de vos impositions futures.

Faire des dons

L’une des méthodes simples pour faire baisser vos taxes est de réaliser des dons dans des associations caritatives ou ONG. Que vous effectuiez un don en espèce ou financiez des travaux de bénévolat, vous bénéficiez d’une réduction sur votre imposition. Cependant, tous les organismes ne permettent pas d’avoir ce privilège.

Les instituts concernés par cette possibilité sont à titre d’exemple les fondations reconnues d’utilités publiques, les associations culturelles et d’aides aux personnes démunies, les organismes philanthropiques… Vos taxes peuvent également être réduites en faisant des dons ou des cotisations aux partis politiques ou pour financer un candidat à l’élection.

Les autres méthodes pour réduire vos impositions


Si faire des actions caritatives ou de donation ne vous motive pas, plusieurs autres options s’offrent à vous. La liste n’est pas moins longue. Il s’agit entre autres :

  • des investissements dans le secteur de l’immobilier comme la location ;
  • de la déclaration de réalisation de travaux d’optimisation énergétique ;
  • du recrutement d’un salarié à domicile (ménager, cuisinier, baby-sitter) ;
  • de l’alimentation d’une épargne de retraite ;
  • des investissements dans le capital pour une PME.

À cette liste s’ajoutent les investissements dans les fonds d’investissement de proximité (FIP) ou un fonds commun de placement dans l’innovation FCPI. À défaut, vous pouvez recourir à la souscription au capital des entreprises dans le secteur de la presse ou à la scolarisation de groupes d’enfants.

Ces différentes méthodes permettent d’avoir une réduction du pourcentage d’imposition. Il est important de notifier que dans chacun des cas, vous devez déclarer vos actions pour faire valoir vos droits. Aussi, prenez le soin de vous informer suffisamment sur les normes avant de faire votre ou vos choix. En cas de nécessité, faites appel à un professionnel pour vous guider dans votre démarche fiscale. Cette initiative augmente vos chances d’atteintes de votre objectif et vous aide à éviter les longues procédures complexes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here